Turzi – Cormoran (2015)

Turzi 5 (© Camille Vivier) - copie

Derrière les thèmes chantés haut-perchés par la soprano baroque Caroline Villain qui font évidemment référence à ceux changés par la grande Edda Dell’Orso sur des centaines de b.o. du Maestro Morricone, on trouve ainsi des enfilades de clins d’oeil improbables, d’adaptations impressionnistes et de résidus obsessionnels lâchés en pâture aux critiques branchés politique des auteurs. Le vaillant “Cormoran” notamment, qu’on vous propose d’écouter en guise de préambule, s’offre à la fois comme un concentré idéal du disque et comme sa plus belle anomalie. Sorte de moment francophile, fier, limite chauvin de l’album, ce double-programme posé pile au milieu de l’album propulse une escalade harmonique digne de de Roubaix ou Vladimir Cosma sur des chapeaux de roue psyché avant de dériver, encore une fois, vers le Jean-Michel Jarre techno anxieux et controversé de Zoolook. On vous le dit tout net parce qu’on adore beaucoup les rubik’s cube de Fairlight et les parties de slap de Jannick Top de ce dernier, on aime beaucoup. [Source]

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s